Entretien du Monstera Variegata : Guide complet de culture

pexels huy phan 8284916 1

Le Monstera deliciosa variegata est une plante d’intérieur originale et magnifique, mais elle a quelques exigences en termes d’humidité et de luminosité. En suivant nos conseils, vous pourrez profiter de ses belles feuilles blanches pendant de nombreuses années !

Tout comme le monstera deliciosa classique ou “faux philodendron”, la version panachée “variegata” est une vivace grimpante de la famille des Aracées. Cette plante originaire des forêts tropicales exige un climat humide et une bonne luminosité.

A l’origine, les plants de monstera variegata étaient considérés comme “malades” dans les jardineries et maisons, et finissaient parmi les invendus ou à la poubelle. Vous imaginez !

Aujourd’hui, le monstera deliciosa variegata voit sa cote s’envoler et est une plante rare très recherchée par les collectionneurs.

Comment un monstera deliciosa devient variegata ?

Les “variegations” sont une mutation rare naturelle et aléatoire qui correspond à un manque de chlorophylle sur certaines cellules : la plante devient alors albinos sur des parties du feuillage, parfois sur des feuilles entières. Cette mutation qui dépigmente les feuilles, bien que très graphique comme si elles avaient été peintes à la main, fragilise la plante et change en fonction de l’entretien du monstera.

Comment entretenir un monstera deliciosa variegata : le guide

severin candrian efgAZm9Ytto unsplash 1

Exposition : où mettre un monstera variegata ?

Du fait de son manque de chlorophylle, le monstera variegata a plus de mal à photosynthétiser la lumière pour se développer : les zones vertes des feuilles sont les seules à pouvoir utiliser la photosynthèse. C’est pour cette raison qu’il faut placer le monstera deliciosa variegata à côté d’une source de lumière importante : plus la plante reçoit de lumière en quantité abondante, moins elle aura besoin de faire d’efforts pour photosynthétiser.

En d’autres termes, Un monstera variegata qui manque de lumière va compenser en développant des feuilles plus vertes pour maximiser la photosynthèse. Au contraire, un monstera variegata qui bénéficie de beaucoup de lumière va réduire la quantité de vert sur son feuillage et développer plus de feuilles panachées blanches.

yusuf evli SpRrD7IEGXY unsplash 1

Les parties blanches des feuilles sont très sensibles au soleil direct : au contact de celui-ci, elles brunissent. L’idéal est donc une lumière indirecte, derrière une fenêtre par exemple si vous êtes exposé au Nord, ou un peu plus éloigné de la fenêtre si vous êtes exposé plein Sud.

Quel substrat utiliser pour un monstera deliciosa variegata ?

severin candrian VtSnUgYzxKc unsplash 1

Le choix du substrat dépend de votre région. Pour les climats frais et humides du Nord, le sol aura plus de mal à sécher : pour réussir la culture du monstera variegata, il est important que le substrat puisse sécher entre deux arrosages. Pour compenser ce problème, l’idéal est d’utiliser des chips de coco mélangées au substrat : cet élément naturel va faciliter l’assèchement du terreau.

Un mélange classique peut être par exemple composé de 30% de terreau ou de fibre de coco, 30% de chips de coco, et 30% de perlite pour un bon drainage. Si vous envisagez d’ajouter un tuteur en mousse, ajoutez une poignée de sable de culture au mélange pour le rendre plus stable.

Pour les régions du Sud, le climat chaud et sec nécessite au contraire de faire attention à conserver un sol suffisamment humide pour la plante. Dans ce cas, il faut réduire la quantité de fibre de coco et ajouter idéalement de la sphaigne au mélange (sans oublier la perlite) pour avoir une meilleure rétention de l’eau.

La perlite utilisée pour le drainage est essentielle : elle aère le terreau et évite de noyer les racines de la plante lors des arrosages fréquents. On peut aussi ajouter de la pumice pour favoriser le drainage.

Il faut savoir que le monstera variegata se développe de façon optimale sous une température d’environ 22°C. Au-dessus de 26°C, la plante risque de souffrir de la chaleur, et en-dessous de 15°C, elle ne pousse simplement plus.

Arrosage du monstera variegata

L’arrosage trop intense est une cause fréquente du brunissement du bout des feuilles du monstera variegata. Comme dit plus haut, il faut laisser sécher la terre entre deux arrosages. Les racines vont pomper l’eau à chaque arrosage, un substrat humide trop longtemps les ferait donc trop travailler. On repère aussi un sur-arrosage lorsque le bout des feuilles “recrache” des gouttes d’eau : il s’agit du phénomène de guttation.

Côté brumisation, le monstera variegata apprécie une brume ponctuelle lors des journées chaudes, ce qui lui rappelle son climat tropical d’origine. Si vous êtes équipé d’un humidificateur d’air, le mieux est de le régler sur un taux d’hygrométrie de 60%. Sans brumisation ou avec une hygrométrie trop faible, les parties blanches des feuilles risquent là aussi de brunir.

Comment faire pousser un monstera variegata en hauteur ?

monstera variegated

Le tuteur en sphaigne est indispensable si vous voulez débloquer tout le potentiel de votre monstera variegata ! Etant une plante grimpante, le monstera a besoin d’un support pour grimper et s’enraciner. La sphaigne humide dans le tuteur attire les racines aériennes du monstera qui vont venir se développer et s’enraciner à l’intérieur de la mousse. Ainsi, la majeure partie du système racinaire se trouve dans le tuteur et non dans le pot, ce qui donne des feuilles plus belles et plus larges au fil du temps.

Pour supporter le poids du tuteur et celui de la plante, je vous conseille d’utiliser un pot en terre cuite qui est plus stable qu’un pot en plastique.

Faut-il couper ou non les feuilles vertes du monstera qui perdent leurs variegations ?

Pour toute plante variegata, il y a malheureusement un risque de réversion, c’est à dire que la plante redevienne verte de façon irrémédiable. Ce phénomène se produit lorsque la plante manque de lumière, ou que ses variegations sont trop faibles pour tenir dans le temps.

Pour éviter de perdre les précieuses variegations, certains conseillent de couper les nouvelles feuilles qui sont entièrement vertes (ou avec très peu de variegations). Ce n’est pas tout à fait vrai ! La bonne méthode est en fait de regarder le tronc : c’est cette partie de la plante qui contient les variegations à venir pour les futures feuilles.

  • Si une nouvelle feuille est 100% verte, mais que le tronc sous cette feuille contient un ou plusieurs traits blancs, il ne faut pas couper la feuille : la prochaine aura certainement des variegations grâce au tronc qui est encore en partie blanc.
  • Il faut également vérifier que la nervure de variegation du tronc atteigne bien la base de la feuille : si la variegation s’arrête trop tôt avant la feuille, la prochaine feuille ne bénéficiera sans doute pas de variegations, ou du moins très peu.
  • En règle générale, le mieux est d’attendre d’avoir au moins 2 feuilles vertes avant de prendre la décision de couper la tête. Une feuille verte peut donner une feuille panachée par la suite !

Si votre plant de monstera variegata est très jeune, il faut aussi éviter de couper les nouvelles feuilles : le plant fragilisé risquerait de mourir.

monstera variegata 2 1
Une feuille bien panachée

L’engrais à base d’azote uréique : un facteur de réversion à éviter !

Peu de personnes le savent, mais l’engrais peut aussi causer la réversion d’un monstera variegata, en particulier ceux à base d’azote uréique. L’urée booste la chlorophylle des plantes pour qu’elles soient bien vertes, ce qu’on ne veut surtout pas pour une plante variegata !

Les autres types d’azote (ammoniacal…) ne constituent pas un risque pour les variegations et peuvent être utilisés sans problème. Attention donc à bien lire l’étiquette de la composition de votre engrais avant de nourrir votre monstera deliciosa variegata !

Si la réversion est inévitable, il faut aussi accepter que la mutation reste un phénomène naturel qu’on ne peut pas toujours maîtriser 🙂

Faut-il couper les feuilles entièrement blanches ?

A l’inverse, un monstera variegata qui ne produit que des feuilles blanches est en général le signe d’une luminosité trop importante et d’un manque de chlorophylle plus important. Malgré que ces feuilles soient un régal pour les yeux, elles risquent de causer la mort du végétal !En effet, une feuille 100% blanche n’a aucune capacité de photosynthèse, ce qui est pourtant la base de la survie d’une plante. Si vous voyez une plante variegata uniquement blanche (aussi appelée “full moon”) dans le commerce, passez votre chemin, la plante va mourir sous peu assurément. L’idéal est d’avoir des variegations 50% blanches et 50% vertes pour profiter de la plante sur du long terme.

Comme pour les feuilles vertes, mieux vaut attendre d’avoir 2 feuilles blanches avant de prendre la décision d’en couper. Il faut aussi regarder le tronc : si celui-ci a encore au moins une nervure verte, vous n’avez pas besoin de couper la feuille blanche, la prochaine feuille sera panachée de vert.

Dans le cas où votre monstera variegata produit trop de blanc, essayez de la déplacer de façon à réduire la quantité de lumière qu’elle reçoit.

Comment bouturer un monstera variegata ?

Tout comme un monstera deliciosa classique, le bouturage se fait au printemps, en coupant un tronçon sous un nœud ayant des racines aériennes. Si le tronc comporte des feuilles, il est conseillé de n’en garder que 2 maximum pour éviter que la plante ne gaspille trop d’énergie dans ces feuilles au détriment du développement du système racinaire.

Il est très important de choisir un tronc qui a des variegations (idéalement 50% de blanc) : en l’absence de nervures blanches, la bouture risque de donner un monstera uniquement vert. Au contraire, un tronc trop composé de blanc risque de donner un jeune plant avec des feuilles majoritairement blanches qui aurat du mal à photosynthétiser, conduisant à la mort du végétal à terme.

troncon blanc
Un tronçon avec des variegations

La bouture peut être placée dans un verre d’eau, dans de la sphaigne humide, ou dans un mélange de perlite/vermiculite placé dans une coupelle d’eau. Les racines aériennes se développent à partir de 3-4 semaines, puis, lorsqu’elles sont suffisamment longues, la bouture peut être replantée dans un sol aéré et bien drainant.

monstera variegata 1
Une belle bouture de tête réalisée au printemps dernier !

Monstera Albo Variegata VS Monsterai Thai Constellation : quelles différences ?

severin candrian Ir5ssk4dSvs unsplash 1
Monstera Thai Constellation

On voit souvent deux grands types de monstera variegata sur le marché : le monstera albo borsigiana variegata, et le monstera thai constellation.

Le monstera thai constellation est produit en laboratoire à partir de la culture des tissus en Thaïlande, tandis que la version albo borsigiana est produite naturellement avec une mutation génétique. Si l’on a la chance d’observer un monstera variegata dans la nature, ça ne peut donc être que la version albo.

Pour les différencier, il suffit d’observer leurs variegations : celles du thai constellation sont très mouchetées, ce qui fait penser à une constellation, et teintées blanc crème ; tandis que celles de l’albo borsigiana sont plus larges comme des blocs de couleur blanche et plus proches du blanc pur.

Les variegations du monstera thai constellation sont dites plus stables : étant créée en laboratoire, la plante a peu de chance de subir une réversion verte, contrairement à l’albo variegata qui est plus instable à ce niveau.

Sur les plants de taille adulte, il faut aussi savoir que les feuilles du thai constellation sont légèrement plus grandes que celles de l’albo. L’espacement entre les nœuds et les feuilles est également plus distancé sur l’albo variegata.

La différence se joue aussi au niveau du prix : étant plus facile à multiplier et donc plus répandue grâce à la stabilité de ses variegations et à sa culture en laboratoire, le monstera thai constellation est en général moins cher que l’albo variegata, cette dernière n’étant reproductible que par bouturage d’un tronçon avec une quantité de variegations suffisante.

Toutefois, si comme moi vous recherchez la rareté, des variegations bien blanches et un peu de challenge, c’est vers l’albo variegata qu’il faut se tourner !

Les autres espèces de monstera variegata à découvrir

Le monstera Mint variegata : des variegations très présentes sur toute la feuille, qui apparaissent sous une couche épidermique verte, donnant un aspect “blanc mentholé” aux variegations. Une variété tendance et très rare, de par sa difficulté de culture !

monstera mint

Le monstera Aurea : une variété récente et rare avec des variegations plus proches du jaune.

monstera aurea 1

Crédits photos : Unsplash, Pexels

Passionné de plantes et en particulier de plantes d'intérieur, Green Cyc écrit des articles sur l'entretien des végétaux à partir de ses lectures, mais surtout de ses expériences personnelles.
Heureux possesseur d'une collection comptant près d'une cinquantaine de plantes d'intérieur et d'extérieur, communes et rares, il reste toujours à la recherche de nouvelles curiosités végétales !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 réflexions sur “Entretien du Monstera Variegata : Guide complet de culture”

  1. Bonjour moi j’ai monstrea cela fait plusieurs années que je les elle pousse très bien elle longue mon mur d un côté elle fait 50cm et de l autre côté 3 mètres 65

  2. Bonjour et merci pour cet article.

    Malgres des plantes en box de culture il m est arrivé que les plantes passent en reversion, je n ai donc pas pu constater que la lumiere joue un role sur les variegations.

    Par contre a la lecture de votre article je me dis que peut etre l engrais aurait joué un role contre productif (?).
    Je viens de regarder l etiquette et je n ai pas vu d’information sur la nature de l azote, pourriez vous m’indiquer l’engrais que vous utilisez ? Le mien est actuellement le plagron alga grow.

    Quelles sont vos sources concernant la lumiere et l’engrais svp.

    Cdlt
    Julien

    1. Bonjour Julien, la quantité de lumière est un facteur pour conserver de belles variegations, en revanche, le plus important est de vérifier que le tronc a une quantité suffisante de “blanc” au fil de la croissance. J’ai déjà eu le cas d’une bouture d’une feuille avec beaucoup de variegations, qui a perdu en blancheur au fil des nouvelles feuilles, le tronc avait de moins en moins de variegations et a fini par tout perdre. Il faut garder un œil en priorité sur ce dernier !
      Pour ce qui est de l’engrais, j’utilise Biogrow biobizz, je n’ai pour l’instant pas eu de soucis sur mes plantes variegata.
      Il faut aussi garder à l’esprit que les plantes comme le Monstera albo variegata restent un phénomène naturel, on ne peut pas toujours avoir le contrôle dessus et il y a une part de hasard…
      Je me suis basé sur mon expérience personnelle pour la lumière et l’engrais, et sur plusieurs conseils de collectionneurs de plantes variegata sur YouTube 🙂
      Bonne journée

  3. Bonjour
    Je viens d’acquérir une bouture de tronçon d’une monstera variegata. Combien de temps faut il en moyenne pour voir apparaître le début d’une pousse ?
    Rien ne se passe pour le moment, et cela me paraît long. Merci

    1. Bonjour, si votre tronçon était déjà bien raciné, une nouvelle pousse peut apparaître sous 2 semaines environ, mais ça dépend aussi du hasard de la nature 🙂 ça dépendra aussi de l’environnement de la bouture (pousse plus rapide sous serre lumineuse, développement des racines plus rapide dans la sphaigne ou de la perlite…).
      Vérifiez au cas où si les racines ne pourrissent pas (noires), et observez le nœud de votre tronçon de temps en temps pour guetter l’arrivée d’une pousse. Gardez bien le substrat humide. Bonne chance !