Comment cultiver et entretenir un Caladium ? Le guide complet !

Je suis raide dingue de mon nouveau Caladium White Queen qu’on voit sur cette photo 😍 ! Le caladium, star du 19e siècle de part son feuillage très décoratif en forme de cœur ou d’oreille d’éléphant et ses multiples couleurs, est revenu au goût du jour dans nos intérieurs et s’est fait une place parmi les must-have pour les passionnés et collectionneurs de plantes graphiques. Si sa culture et son entretien vous font peur, voici notre guide complet pour apprendre à le maîtriser !

Le caladium est une plante vivace à bulbe de la famille des aracées, provenant d’Amérique du Sud et des Antilles. Dans ces régions chaudes et humides, on trouve même le caladium sous forme de parterre, arborant les allées des maisons.

Entretien et culture du Caladium

Cette plante tropicale se cultive en intérieur, bien au chaud, ce qui en fait un compagnon idéal pour nos appartements.

Un taux d’hygrométrie élevé lui fera le plus grand bien ! Pour cela, un humidificateur peut être un bon investissement. Pour les budgets plus serrés, vous pouvez créer un lit de billes d’argile dans la soucoupe du caladium, et les immerger d’eau. L’eau s’évaporera naturellement pour créer une humidité ambiante suffisante, sans contact direct avec les racines de la plante.

Exposition et luminosité du Caladium en intérieur

☀️ Je place le mien près d’une fenêtre, à la lumière, et je dois dire qu’il adore ! Le soleil indirect réussit bien au caladium, surtout en été où les rayons solaires peuvent s’avérer dangereux pour son feuillage. Etant une plante tropicale, le caladium peut aussi s’assécher si les rayons du soleil viennent taper sur son terreau, vous le remarquerez tout de suite avec des feuilles qui s’affaissent et des tiges moins vigoureuses.

Attention aux radiateurs : placé trop près d’une source de chaleur, le caladium va perdre son humidité ambiante, indispensable à sa croissance.

Comment arroser le Caladium ?

Le terreau du caladium doit toujours être légèrement humide, sans être trempé, au risque de faire pourrir son bulbe (humide ne veut pas dire détrempé 😉). Le terreau doit être bien drainé pour que l’eau s’écoule naturellement.

Pour l’humidifier, il est possible de vaporiser son feuillage ponctuellement, à condition de privilégier une eau non calcaire (eau de pluie idéalement).

Un engrais liquide universel peut être apporté au caladium pour produire de belles et grandes feuilles. Dilué dans l’eau d’arrosage, l’engrais peut être apporté tous les 15 jours durant sa période de croissance, soit du printemps à l’été. L’engrais ne doit jamais être pulvérisé directement sur les feuilles : elles pourraient être brûlées.

Comment hiverner le Caladium ?

En hiver, le caladium entre en période de dormance : ses feuilles vont naturellement tomber et sécher, le bulbe enterré aura alors besoin d’un arrosage beaucoup plus espacé qu’en été, et sans apport d’engrais. Le sol doit toujours rester sec entre deux arrosages. Vous pouvez couper les tiges séchées (et uniquement lorsqu’elles sont sèches) à ras, pour éviter qu’elles ne pourrissent.

Diminuez l’arrosage pendant une courte période, puis stoppez entièrement tout apport d’eau.

Une fois ces étapes terminées, retirez le tubercule du substrat, nettoyez-le bien et laissez-le sécher. Le plus simple est de le placer dans de la perlite qui va absorber son excès d’eau.

Le bulbe du caladium séché doit ensuite être placé dans une pièce sombre, idéalement dans le noir, à une température ambiante de 15°C environ. Un garage ou une cave fera parfaitement l’affaire !

Substrat et rempotage du tubercule

Le Caladium a besoin d’un substrat aéré, avec de la perlite par exemple, mélangée à du terreau. Le terreau doit être de bonne qualité et acide pour lui apporter tous les nutriments dont il a besoin. Il peut être composé de terreau horticole, de sphaigne, de terre de bruyère et de fibre de coco compressée.

Pour ce qui est du pot, je vous déconseille de planter un caladium dans un pot en terre cuite. Bien que très déco, ce type de pot a tendance à assécher le terreau plus rapidement, l’eau s’évapore à travers le matériau. Je vous conseille plutôt d’utiliser un pot en plastique transparent, vous pourrez ainsi observer plus facilement le taux d’humidité du terreau à travers le plastique (et constater aussi l’évolution des racines !).

Côté rempotage, je vous conseille de rempoter votre caladium dans un nouveau pot légèrement plus grand tous les 2 ans minimum, au printemps, avec toujours un bon drainage au fond (billes d’argile).

Multiplier un Caladium : comment planter un bulbe ?

Les plantes à tubercules ont l’avantage de faire des rejets de petits bulbes pour multiplier votre plante ! Le caladium peut ainsi être multiplié au fil du temps.

  1. Au printemps, replantez le tubercule prélevé dans de la sphaigne humide ; ou dans un mélange de perlite / vermiculite en contact avec un fond d’eau, pour que le liquide remonte dans le mélange par capillarité.
  2. Enterrez partiellement le bulbe dans le mélange choisi : la lumière doit pouvoir toucher le haut du bulbe pour développer des racines.
  3. Pour optimiser le processus, utilisez un tapis chauffant ou une mini serre. La température doit être de 20°C minimum.
  4. Gardez l’ensemble toujours humide, sans être détrempé.
  5. Le bulbe germe assez rapidement, vous pourrez rempoter votre caladium dans un substrat adapté et dans un pot plus grand dès qu’il aura 3 feuilles minimum.

Maladies et problèmes connus du Caladium

Les tiges de mon caladium sont molles

  • Ce phénomène se produit généralement lorsque le terreau est trop humide, ou trop sec : vérifiez son humidité avec votre doigt.
  • Si votre caladium n’a pas été rempoté depuis quelques années, ses racines peuvent souffrir d’un manque de place et de nutriments pour se développer correctement, entraînant ainsi des tiges moins robustes : rempotez votre caladium au printemps !
  • Une exposition trop forte au soleil peut fatiguer votre plante et ramollir les tiges : pour éviter qu’il ne souffre de la chaleur, déplacez votre caladium dans un endroit plus adapté.

Pourquoi les feuilles de mon caladium tombent et meurent ?

C’est normal ! Ce phénomène naturel fait partie du cycle de vie du caladium, cela l’aide aussi à préparer sa période de dormance.

Les feuilles de mon caladium jaunissent

  • Le manque ou l’excès d’eau (plus souvent l’excès !) cause le jaunissement des feuilles. Régulez les arrosages et contrôlez l’humidité du terreau.
  • Un apport d’engrais irrégulier (trop espacé, trop rapproché…) peut abîmer les feuilles du caladium et les faire jaunir. Il suffit pour cela de bien respecter le dosage préconisé sur le flacon.
  • Votre caladium est placé près d’une fenêtre ? Attention aux courants d’air : ceux-ci peuvent être fatals, et affaiblissent les feuilles en premier.

Les pointes des feuilles de mon caladium deviennent brunes

  • Si ce phénomène se produit au niveau des pointes des feuilles, cela peut s’expliquer par un excès ou un manque d’eau : il faut contrôler l’humidité du terreau en insérant votre doigt dans la terre, sur quelques centimètres.
  • Un air ambiant trop sec peut aussi faire brunir ses feuilles. Mesurez votre taux d’hygrométrie à l’aide d’un appareil adapté, humidifiez votre caladium avec un vaporisateur, ou placez un lit de billes d’argile imprégnées d’eau dans la soucoupe.
  • Enfin, le brunissement peut être causé par une exposition au soleil trop intense. En contact direct, ses rayons abîment les feuilles.

Des tâches apparaissent sur les feuilles de mon caladium

  • Si les tâches sont sèches, il s’agit d’un manque d’eau qui se manifeste : arrosez plus régulièrement votre caladium.
  • Si les tâches sont brunâtres, cela peut être le signe d’un excès d’eau et d’un début de pourriture des racines : stoppez les arrosages si le terreau est détrempé, jusqu’à ce qu’il sèche pendant quelques jours.
  • Si les tâches sont argentées ou décolorées, cela peut être dû à un parasite : vérifiez sous les feuilles et à leur base s’il n’y a pas de nuisible présent (araignées rouges, thrips,…). Les nuisibles peuvent aussi se cacher dans les racines : n’hésitez pas à les vérifier !
  • Des tâches plus pâles peuvent être causées par un contact avec de l’eau trop calcaire (brumisation, vaporisation) : préférez de l’eau de pluie, ou de l’eau filtrée.

Quelques belles variétés de Caladium à avoir chez soi

Il existe beaucoup, beaucoup de cultivars de caladium : on en voit passer des dizaines sur les réseaux sociaux ! Voici ma sélection de cultivars préférés 😊 :

Caladium x hortulanum “Miss Muffet” : une variété de caladium mouchetée et colorée

Caladium « Florida Moonlight » : un cultivar blanc épuré, on comprend sa réputation “d’ailes d’anges” !

Caladium “Sweetheart” : des feuilles et nervures tout en nuances de rouge et de rose

Caladium “White queen” (le mien !) : de grandes feuilles blanches avec des nervures rouges, liseré vert foncé

Caladium bicolor “Candidum” : feuilles blanches et veinées de vert foncé

Crédits photo : Flickr

Passionné de plantes et en particulier de plantes d'intérieur, Green Cyc écrit des articles sur l'entretien des végétaux à partir de ses lectures, mais surtout de ses expériences personnelles.
Heureux possesseur d'une collection comptant près d'une cinquantaine de plantes d'intérieur et d'extérieur, communes et rares, il reste toujours à la recherche de nouvelles curiosités végétales !

1 réflexion sur “Comment cultiver et entretenir un Caladium ? Le guide complet !”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *