Cultiver de la sphaigne : comment en faire pousser facilement ?

La sphaigne est une plante très intéressante en jardinage, elle est connue pour son aspect original et sa grande capacité d’absorption d’eau. Malgré tout, il est assez difficile d’en trouver en jardinerie et sa consommation peut devenir un investissement onéreux : il est tout à fait possible de la cultiver soi-même et d’en avoir en illimité, à condition de respecter quelques règles. Découvrez comment faire pousser facilement de la sphaigne chez vous !

La mousse de sphaigne : comment en faire pousser facilement ?

Rien de plus simple ! Pour faire pousser de la sphaigne, voici le matériel nécessaire :

  • Une mini serre (ou à défaut, une boîte transparente avec couvercle type pour cosmétiques)
  • Une part de sphaigne morte ou de tourbe blonde
  • Une part de sphaigne vivante
  • De l’eau et de la lumière !

Placer une couche de sphaigne morte ou de tourbe blonde au fond du bac

Le but est de reproduire l’environnement naturel de développement de la sphaigne. Pour cela, il faut commencer par bien humidifier la sphaigne morte ou la tourbe blonde, puis en placer une couche au fond de la serre ou de la boîte.

Couche de sphaigne morte dans un bac qui s’est dégradée en tourbière

A savoir : la sphaigne morte, en se dégradant, va devenir une tourbière. Si vous utilisez de la sphaigne morte, le processus sera donc un peu plus long qu’avec de la tourbe blonde déjà prête.

Recouvrir avec une couche de sphaigne vivante

Ensuite, recouvrir la sphaigne morte ou la tourbe avec une couche de sphaigne vivante : l’idéal est de “planter” le bout inférieur des tiges de sphaigne vivante dans la tourbe, mais cela n’est pas indispensable à son développement.

Effet “hachis parmentier” garanti

Humidifier l’ensemble et refermer la serre (ou placer sous couvercle)

Humidifier le tout sans détremper la sphaigne, refermer la serre ou la boîte pour conserver une atmosphère humide importante et la placer à la lumière. Et c’est tout ! Pour ma part, j’ai placé le bac derrière une fenêtre, au soleil direct.

Pour le reste, il suffira de surveiller que le bac soit suffisamment humide.

Les résultats !

Après quelques semaines, vous pourrez apercevoir de jeunes pousses de sphaigne grandir en surface, et commencer à la récolter au bout de quelques mois. Vous disposerez de sphaigne à volonté (et cultivée localement) !

Voici les résultats sur ma sphaigne cultivée en mini-serre, dans un grand bac :

Après quelques semaines, les jeunes pousses sont visibles
Au bout de 2-3 mois, la sphaigne a doublé de volume
La mousse est prête à être récoltée !

La sphaigne, une mousse vivante aux nombreuses vertus pour les plantes

De son nom latin Sphagnum, la sphaigne est une mousse vivante que l’on trouve en surface des tourbières chiliennes, et plus rarement en Europe et même en Nouvelle-Zélande. La sphaigne du chili absorbe jusqu’à 20 fois son poids en eau : cette capacité de rétention est très utile pour combler les besoins en humidité des plantes, notamment des boutures.

La sphaigne est naturelle et biodégradable, toutefois, son utilisation est peu écologique : en effet, la quantité d’eau nécessaire à sa culture lui fait défaut. Heureusement, cette mousse verte n’a pas besoin d’être utilisée vivante : une fois morte (= sèche), il suffit de la ré-humidifier pour bénéficier de toutes ses vertus.

Comment utiliser la sphaigne ?

La sphaigne a de nombreuses utilisations possibles :

  • elle favorise le développement racinaire pour la culture de boutures
  • elle protège les racines lors du transport de plantes en les humidifiant
  • elle apporte tous les nutriments et l’eau nécessaire aux plantes
  • on l’utilise dans la confection des tuteurs en sphaigne
  • elle protège les bulbes de plantes
  • avec ses propriétés antibactériennes, elle prévient l’apparition de moisissures et maladies sur les jeunes plants.

Comment planter dans la sphaigne ?

On peut planter directement un bulbe (bulbille d’alocasia ou autre) ou une bouture dans de la sphaigne en pot, et placer le pot à la lumière en veillant à ce que la mousse reste humide en permanence. Placer une soucoupe dessous pour récupérer l’excès d’eau. La bouture devrait rapidement s’enraciner !

On utilise aussi la sphaigne en tant que substrat pour les plantes exigeantes qui nécessitent une transition avant d’être replantées dans du terreau. Grâce à sa rétention d’eau, la sphaigne est un bon moyen de transition entre les boutures cultivées en eau qui risquent de subir un choc trop intense lors du passage en terre.

Passionné de plantes et en particulier de plantes d'intérieur, Green Cyc écrit des articles sur l'entretien des végétaux à partir de ses lectures, mais surtout de ses expériences personnelles.
Heureux possesseur d'une collection comptant près d'une cinquantaine de plantes d'intérieur et d'extérieur, communes et rares, il reste toujours à la recherche de nouvelles curiosités végétales !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *