Philodendron Gloriosum – Guide d’entretien complet

Le Philodendron Gloriosum, une plante rampante au feuillage luxuriant, est un atout magnifique pour décorer votre intérieur. Cette plante rare, très connue chez les collectionneurs, devient de plus en plus accessible avec le temps et la baisse de son prix. De l’arrosage à l’exposition en passant par le rempotage, chaque détail compte. Vous découvrirez ici comment maintenir la beauté de cette plante, éviter que ses feuilles ne jaunissent et tombent, et assurer son bon développement, que ce soit en intérieur ou en extérieur.

Origine du Philodendron Gloriosum : une plante tropicale rare

Le Philodendron Gloriosum est une plante originaire des forêts tropicales humides d’Amérique Latine. On le retrouve plus précisément sur les contreforts de la cordillère des Andes, en Colombie. Cette espèce a également été découverte dans les canopées des forêts de pays comme l’Amérique centrale, le Mexique, le Brésil et le Venezuela.

Cette plante tropicale a une particularité : elle préfère ramper plutôt que grimper, contrairement à la majorité des philodendrons. Sa croissance se fait horizontalement au sol, grâce à un rhizome. C’est l’une des raisons pour lesquelles elle est considérée comme une plante terrestre.

Son origine en milieu tropical humide détermine ses conditions de culture idéales : elle nécessite de l’humidité et de la chaleur, sans exposition directe au soleil. Son environnement de croissance idéal se situe entre 20 et 30°C.

Philodendron Gloriosum, Philodendron Glorious : une espèce rampante, l’autre grimpante

Photo : TheSpruce

Le Philodendron Gloriosum et le Philodendron Glorious ont deux modes de croissance différents, ce qui ravit les amateurs de plantes d’intérieur pour enrichir leur collection.

Le Gloriosum, avec son comportement rampant, développe ses feuilles en se propageant horizontalement à partir de son rhizome enterré. Ses feuilles d’un vert profond, contrastées par des veines blanches, ont une forme de cœur et peuvent atteindre jusqu’à 90 cm de large si les conditions sont optimales. Le Gloriosum a une croissance assez lente.

Le Philodendron Glorious est un hybride grimpant, qui nécessite un support sur lequel s’accrocher pour développer convenablement ses feuilles. Le Glorious a une croissance beaucoup plus rapide, ce qui en fait un choix intéressant pour le faire prospérer dans son intérieur. Il a, lui aussi, des feuilles en forme de cœur, mais plus allongées et un peu plus claires que le Gloriosum. 

Exposition et lumière : où placer un Philodendron Gloriosum ?

Photo : Lawn

Le Philodendron Gloriosum apprécie une lumière suffisamment forte, mais indirecte. En effet, même s’il provient des sous-bois tropicaux, il a besoin de lumière pour réaliser sa photosynthèse. Pour respecter ses besoins, placez-le près d’une fenêtre orientée à l’est. Cet emplacement lui permet de bénéficier d’une lumière généreuse sans craindre les rayons directs du soleil qui pourraient brûler son feuillage.

  • Évitez l’exposition directe au soleil, qui peut brûler ses feuilles.
  • Optez pour une fenêtre à l’est ou au nord pour une lumière douce et indirecte.
  • Complétez avec un éclairage artificiel comme une lampe horticole si la lumière naturelle est insuffisante.

Arrosage du Philodendron Gloriosum : la bonne fréquence

L’arrosage du Philodendron Gloriosum dépend de plusieurs facteurs, tels que la saison, la température et l’humidité ambiante. En règle générale, un arrosage régulier est nécessaire pour maintenir le sol légèrement humide. En revanche, un arrosage excessif peut être fatal, car il cause le pourrissement des racines.

  • Pendant les saisons chaudes, arrosez votre plante jusqu’à 2 à 3 fois par semaine.
  • En automne et en hiver, réduisez la fréquence à une fois tous les 10 à 15 jours.

Assurez-vous que l’eau est bien drainée pour éviter la stagnation et la pourriture des racines, qui se remarque par un jaunissement des feuilles. Un bon indicateur est d’arroser lorsque les premiers centimètres de terre sont secs au toucher. 

Il est aussi recommandé de vaporiser régulièrement le feuillage pour reproduire l’humidité des forêts tropicales, si possible avec de l’eau non calcaire.

Température et humidité ambiante : des facteurs clés pour une bonne croissance et des grandes feuilles

Photo : OhioTropics

La température et l’humidité sont deux facteurs essentiels à la bonne croissance du Philodendron Gloriosum. Cette plante tropicale préfère les températures chaudes et stables, entre 18°C et 27°C. Pour reproduire les conditions de son habitat naturel, maintenez une humidité relative entre 60% et 80%. Pour cela, vous pouvez :

  • Brumiser régulièrement les feuilles avec de l’eau non calcaire ou de l’eau de pluie
  • Placer un plateau de billes d’argile humidifié sous le pot de la plante
  • Utiliser un humidificateur d’air (qui sera également bon pour votre santé, en limitant les problèmes respiratoires liés à l’air sec !)
  • Placez votre plante dans un endroit chaud, à l’abri des courants d’air (attention à l’éloigner des radiateurs qui assèchent l’air ambiant)

En hiver, assurez-vous de maintenir une température supérieure à 16°C.

Le sol : quel substrat idéal pour un Philodendron Gloriosum ?

Photo : Flickr

Le Philodendron Gloriosum exige un substrat bien drainant pour éviter tout risque de pourriture des racines. Le mélange idéal se compose de 25% de sphaigne, 25% de tourbe blonde, et 50% d’écorce de coco. Enrichissez ce mélange avec une poignée de perlite pour garantir une bonne aération.

Pour adoucir le sol et éliminer les toxines, n’hésitez pas à ajouter un peu de charbon de bois dans le fond du pot. Une culture en 100% sphaigne est possible, mais il vaut mieux réserver cet usage aux boutures et jeunes plants.

Le choix du pot est aussi essentiel, optez pour un pot rectangulaire, suffisamment long pour accompagner la croissance horizontale du Philodendron Gloriosum : pour rappel, c’est une plante qui a besoin de ramper au sol !

Quel engrais choisir pour bien s’occuper de son Philodendron Gloriosum ?

Photo : Flickr

Pour favoriser la bonne santé de votre Philodendron Gloriosum, un apport d’engrais de qualité est essentiel. Optez pour un engrais liquide équilibré avec une formulation 20-20-20 NPK, riche en azote, phosphore et potassium. Assurez-vous de respecter les règles de dilution à l’eau indiquées sur votre bouteille d’engrais pour éviter une fertilisation excessive.

  • Au printemps et en été, fertilisez votre plante une fois par mois.
  • En automne et en hiver, vous pouvez arrêtez ou réduire la fréquence à tous les deux mois.

Un engrais à libération lente peut également être ajouté au substrat lors du rempotage annuel. Cela fournira un apport continu de nutriments essentiels pour la croissance de votre plante.

Rempotage du Philodendron Gloriosum : quand et comment ?

Le rempotage du Philodendron Gloriosum est une opération à réaliser tous les 2 à 3 ans, généralement au début du printemps, période propice à la croissance de la plante. Cette fréquence peut varier en fonction de plusieurs facteurs comme le développement rapide des racines ou l’apparition de signes de stress sur la plante (ralentissement de la croissance, petites feuilles, jaunissement ou chute des feuilles).

Il est recommandé de choisir un nouveau pot légèrement plus grand que le précédent pour permettre aux racines de s’étendre. Avant de rempoter, préparez un substrat bien drainant pour éviter la pourriture des racines.

Pour rempoter votre Philodendron Gloriosum, retirez délicatement la plante de son pot actuel en veillant à ne pas endommager les racines. Placez ensuite la plante dans le nouveau pot et remplissez-le avec le substrat préparé.

Enfin, il est possible de réaliser un surfaçage annuel, une opération qui consiste à changer le substrat sur quelques centimètres, plutôt qu’un rempotage complet.

Comment bouturer un Philodendron Gloriosum ?

Pour bouturer votre Philodendron Gloriosum, prélevez un rhizome, la partie enterrée caractéristique des plantes rampantes. Assurez-vous que ce rhizome possède au moins deux nœuds, points d’insertion des feuilles. Utilisez un couteau propre et bien aiguisé pour effectuer une coupe nette.

Placez ensuite votre bouture dans un pot. Remplissez la moitié d’un pot avec du terreau pour plantes vertes ou de la sphaigne. Déposez délicatement le rhizome dans le pot et recouvrez-le jusqu’en haut. Tassez légèrement le substrat tout en veillant à ne pas casser les racines.

Pour favoriser l’enracinement, maintenez un environnement humide. Vous pouvez par exemple recouvrir le pot avec un plastique transparent, en prenant soin de ne pas toucher les feuilles de la bouture, ou bien placer votre bouture dans une mini serre. La chaleur et l’humidité favoriseront le développement des racines de votre Philodendron.

L’apparition de nouvelles racines peut prendre entre 2 à 8 semaines. Durant cette période, maintenez le substrat légèrement humide, mais pas détrempé.

Le Philodendron Gloriosum est-il toxique pour les chats et chiens ?

Oui, le Philodendron Gloriosum est modérément toxique pour les chats et les chiens. Cette toxicité est due à la présence d’oxalate de calcium, un composé irritant présent dans toutes les parties de la plante.

En cas d’ingestion ou de contact avec la peau, les cristaux d’oxalate de calcium peuvent provoquer différents symptômes chez nos animaux de compagnie :

  • Pour les chats : Irritation ou brûlures de la bouche, troubles gastro-intestinaux, gonflement de la langue, diminution de l’appétit, vomissements. La toxicité pour les chats est généralement légère à modérée.
  • Pour les chiens : Irritation buccale, brûlures dans la gueule, salivation excessive, gonflement de la bouche pouvant gêner la respiration.

Il est donc recommandé de garder cette plante hors de portée de vos animaux domestiques pour éviter tout risque d’intoxication.

Photo : Wikimedia Commons

Les maladies et problèmes fréquents du Philodendron

Le Philodendron Gloriosum peut présenter plusieurs types de maladies ou problèmes. Une mauvaise gestion de l’eau ou de l’humidité est souvent la cause principale, mais cela peut aussi venir des parasites, comme les araignées rouges, cochenilles et thrips qui menacent fréquemment cette plante.

Les nuisibles courants : araignées rouges, thrips, cochenilles

Ces parasites peuvent nuire à votre Philodendron Gloriosum, voire même la tuer si l’infestation est à un stade avancé.

  • Araignées rouges : ces acariens minuscules prospèrent dans des conditions chaudes et sèches. Ils se nourrissent de la sève de la plante, provoquant le jaunissement et la chute des feuilles. Une prévention efficace est de maintenir une humidité élevée, car elles n’apprécient pas ces conditions et cela ralentit leur développement. En cas d’infestation, une douche complète et un traitement à base d’acaricide naturel peut être nécessaire. Découvrez notre guide : comment lutter contre l’araignée rouge
  • Thrips : ces petits insectes aiment les environnements chauds et secs. Ils s’attaquent principalement aux jeunes feuilles, causant des dommages visibles et irréversibles sur la plante. Un “pshittage” régulier du feuillage peut prévenir les invasions, mais il faut savoir que les thrips sont très coriaces une fois installés. Lisez notre article complet : identifier, prévenir et éliminer les thrips
  • Cochenilles : ces petits insectes sucent la sève des plantes, causant des dommages et un ralentissement de la croissance. Un chiffon imbibé d’alcool à 90° peut être utilisé pour les éliminer manuellement.

Pour une lutte biologique, l’introduction de prédateurs naturels comme les chrysopes, ples unaises “Orius” ou les acariens “Amblyseius” peut être envisagée. Ces insectes et leurs larves sont de fervents consommateurs de ces nuisibles, mais leur utilisation doit être répétée pour rester efficace dans le temps et prévenir les futures infestations.

Les feuilles du Philodendron Gloriosum deviennent jaunes et tombent : pourquoi ?

Si vous observez que vos feuilles de Philodendron Gloriosum commencent à jaunir, plusieurs facteurs peuvent être en cause.

Une cause courante est l’arrosage excessif. Le Philodendron Gloriosum a besoin d’un sol humide mais pas détrempé. Un excès d’eau peut entraîner une asphyxie des racines et donc un jaunissement des feuilles. Pour éviter cela, assurez-vous que la moitié supérieure du sol soit sèche avant d’arroser à nouveau.

Un autre point à surveiller est la lumière : des conditions de faible luminosité peuvent entraîner un jaunissement des feuilles. Le Philodendron Gloriosum apprécie une lumière indirecte et forte. Si votre plante est dans un endroit trop ombragé, déplacez-la dans un endroit plus lumineux.

Enfin, les changements de température peuvent également affecter votre plante. Une température inférieure à 15°C ralentit le métabolisme de la plante, ce qui peut entraîner un jaunissement des feuilles. Veillez à maintenir une température constante pour votre plante, et de l’éloigner des fenêtres ou les courants d’air peuvent la déranger.

Passionné de plantes et en particulier de plantes d'intérieur, Green Cyc écrit des articles sur l'entretien des végétaux à partir de ses lectures, mais surtout de ses expériences personnelles.
Heureux possesseur d'une collection comptant près d'une cinquantaine de plantes d'intérieur et d'extérieur, communes et rares, il reste toujours à la recherche de nouvelles curiosités végétales !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *