Aeschynanthus Marmoratus : entretien

Cette plante d’intérieur touffue et tombante peu connue du grand public mériterait de l’être, avec avec ses longues tiges ornées d’un feuillage graphique magnifique et très décoratif 🤩 !

Originaire de l’Asie du Sud-Est, cette plante tropicale de la famille de Gesnériacées est cultivée pour son feuillage zébré original, rouge sur son dessous, mais aussi pour ses fleurs rouges orangées qui apparaissent abondamment pendant sa période de floraison, de mai à septembre.

Son nom viendrait du mélange du verbe grec “aischyno” qui signifie défigurer, enlaidir, et du terme “anthos” qui signifie fleur. Aujourd’hui, elle embellit nos intérieurs, aucun risque de les “enlaidir” !

L’aeschynanthus peut atteindre jusqu’à 50 cm de long : elle fera son effet dans un pot suspendu !

Luminosité de l’Aeschynanthus Marmoratus

L’aeschynanthus marmoratus ne demande pas beaucoup d’entretien ! Une bonne dose de lumière vive sans soleil direct en intérieur lui convient parfaitement. L’été, il faut éviter que le soleil tape directement sur ses feuilles, au risque de les tâcher.

Il est possible de l’exposer à l’extérieur : dans ce cas, privilégier une exposition mi-ombragée. Il faut le rentrer à l’intérieur lorsque la température devient inférieure à 15°C. Je cultive le mien essentiellement en intérieur (pour profiter de son feuillage au quotidien !).

Obtenir de belles fleurs d’Aeschynanthus Marmoratus

Pour une belle floraison, un minimum de 22°C ambiant est conseillé. Les fleurs reviennent chaque année, un vrai spectacle de couleurs chaudes et attrayantes !

Aeschynanthus marmoratus en fleurs

Comment arroser un Aeschynanthus Marmoratus ?

Il est nécessaire d’arroser le terreau dès qu’il est sec, de façon régulière. L’aeschynanthus apprécie une eau non calcaire : arrosez-le avec de l’eau filtrée – ou encore mieux – de l’eau de pluie, à température ambiante. Pour éviter de noyer ses racines, laissez sécher le terreau en surface entre deux arrosages. Un peu de brumisation sur ses feuilles lui fera également le plus grand bien !

Pour offrir à la plante une bonne humidité ambiante, le plus simple est de disposer des billes d’argile dans la soucoupe et de la remplir d’eau. L’eau va s’évaporer sans entrer en contact direct avec les racines.

Pour favoriser sa croissance, il est aussi important de dépoussiérer ses feuilles de temps en temps.

Aeschynanthus longicaulis

Quel engrais pour un bel Aeschynanthus retombant ?

Un engrais pour plantes fleuries peut être apporté à l’aeschynanthus marmoratus, de mai à septembre. Il est recommandé d’utiliser l’engrais tous les 15 jours pour une belle croissance et floraison de la plante.

Rempotage de la plante

Cette plante verte peut rester quelques années dans son pot. Un rempotage tous les 4 ans est amplement suffisant, toujours au printemps. Attention toutefois lors de la manipulation de l’aeschynanthus : ses feuilles sont fragiles et se cassent facilement.

Comment faire des boutures d’Aeschynanthus marmoratus ?

Il est possible de multiplier l’aeschynanthus à l’étouffée : il faut couper un rameau contenant au moins 3 rangées de feuilles, enlever les feuilles de la dernière rangée et le replanter directement en terre. Une demi-bouteille coupée remplira le rôle de mini-serre, favorisant l’enracinement de la bouture. Après quelques semaines, des racines apparaîtront, et de nouvelles pousses suivront !

Il arrive aussi que les longues tiges de l’aeschynanthus produisent des rejets à leur base lorsque l’atmosphère est suffisamment humide : ils peuvent être prélevés, ou laissés tel quel pour étoffer la plante.

Aeschynanthus qui perd ses feuilles : que faire ?

Plusieurs facteurs peuvent provoquer la chute de feuilles d’un aeschynanthus, et cela peut aller très vite. Les plus fréquents sont une baisse de température soudaine provoquée par des courants d’air répétés (par exemple, si votre plante est situé dans une chambre que vous aérez chaque matin), ou un manque d’eau. Le manque d’humidité joue aussi sur la résistance de la plante. Essayez de déplacer votre aeschynanthus à l’abri des courants d’air et de le brumiser plus souvent, il devrait petit à petit refaire de nouvelles feuilles et pousses !

L’aeschynanthus marmoratus est définitivement une plante tombante à avoir chez soi !

Crédits photo : Flickr

Passionné de plantes et en particulier de plantes d'intérieur, Green Cyc écrit des articles sur l'entretien des végétaux à partir de ses lectures, mais surtout de ses expériences personnelles.
Heureux possesseur d'une collection comptant près d'une cinquantaine de plantes d'intérieur et d'extérieur, communes et rares, il reste toujours à la recherche de nouvelles curiosités végétales !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *